Gridou et Maxou au sommet du Mont Batur!

Mont Batur > Bains d’eaux chaudes > spectacle I Made Ada jour 4

Jour 4 : 29-08-2015

 

Départ pour le Mont Batur

La nuit fut de courte durée. Nous nous levons vers 1H30.
A 2H20 du matin, nous marchons dans les rues de Kéliki avec notre sac à dos et nos deux lanternes…
Nous ne sommes vraiment pas tranquille car il faut rejoindre la Painting School à 10 minutes à pied en plein milieu de la nuit.

Imaginez la scène, il est 2h20 du matin, il fait nuit noire, il n’y a pas de lampadaire, les rues sont en terre. Des chiens maigres, malades, agressifs sont devant chaque Balé près à nous bouffer. Nous sommes tous les deux avec nos deux petites lanternes qui éclairent à peine nos bouts de pieds… Il y a en a même quelques uns qui nous suivent en grognant… Maxou a réussi à en repousser un qui était trop près de nous en lui faisant peur.
On arrive au bout de 10 min devant la Paintaing School tendus et soulagés d’être toujours en vie! Enfin, ce n’est que le début de la matinée…
Le chauffeur est là. On attend quelques minutes les deux autres personnes qui devaient faire la sortie avec nous.
On est parti pour une heure de routes sinueuses!! On arrive de nuit sous un brouillard épais dans un grand parking.

 

L’ascension du Mont Batur

La « mafia des guides » (nom local) est prête à accueillir les touristes.

On sort de la voiture et premier constat: il fait froid et très humide! C’est vrai que nous sommes à 1000 mètres d’altitude!

Notre guide arrive, elle s’appelle Kadek. Elle nous donne des lampes torches qui éclairent encore moins bien que nos lanternes. On se regarde et on se dit qu’on est pas prêt d’arriver…

On décide de mettre notre k-way car il commence à bruiner et nous suivons notre guide pour l’ascension du Mont Batur!
Après 200 mètres, plusieurs guident arrivent vers nous en courant et nous crient dessus en balinais. D’après eux, nous étions des touristes criminels car nous sommes partis sans guide. Ils commencent à être très agressifs, prêt à nous bousculer voir pire…
Notre guide qui étaient devant fait demi tour et s’interpose en leur disant qu’on était avec elle. A ce moment là, ils nous laissent tranquilles sans s’excuser en disant que des touristes criminels ne prennent pas de guide…

Nous apprendrons plus tard qu’une semaine avant notre arrivée au Mont Batur, des touristes se sont retrouvés à l’hôpital car ils n’avaient pas pris de guide. Ces derniers leurs sont tombés dessus et les ont passé à tabac. On comprend mieux le nom de « mafia des guides« .

L’ascension commence tranquillement, nous sommes à 1050 m d’altitude pour l’instant. Le chemin est assez plat, on se dit que ça va être facile, on est plein d’entrain!

Mais seulement voilà, après 500 mètres l’aventure ou plutôt la torture commença !!!!
La première partie de l’ascension est un sentier sinueux, fait de terre et de gros cailloux qui forment une sorte d’escalier naturel avec des marches de hauteurs variables entre 20 et 50 centimètres à peu près. De plus, avec la bruine, les cailloux sont glissants et roulent sous nos pieds.

Ah oui, on vous rappelle aussi qu’il fait nuit noire, on ne voit même pas le précipice qui est à moins de 30 cm de nous!!! Il ne faut surtout pas sortir du sentier, sinon la descente sera plus rapide que prévue!!!

Gridou est à sa 5 ième prise de Ventoline !!!! Maxou a son sac à dos de 7 kg sur le dos (avec trépied, gilet, trousse de secours, reflex…). On tient le coup.

Nous sommes au moins 500 personnes sur ce seul sentier et on est tous les uns derrières les autres. On ne peux pas trop se dépasser car le chemin est très étroit et le précipice trop près. A mi-chemin, on regarde derrière nous et nous voyons les lumières de toutes les lampes torches des personnes nous précédant formant un chemin de lumière. C’est très beau!!

On arrive enfin au premier arrêt, après 1H45 de montée et seulement 3 malheureux kilomètres parcourus.

On reprend notre souffle et un choix se pose à nous. Soit nous restons au premier arrêt soit nous montons au sommet.

Gridou, malgré son asthme, est partante pour continuer et aller au bout de ses limites. Maxou essaye de la raisonner mais Gridou est têtue!

Il faut dire que 3/4 des personnes restent au premier arrêt!!!

 

C’est parti pour le sommet!!!

Comme si le chemin n’était pas assez difficile, nous avons droit à de nouveaux obstacles: pluie, cailloux à escalader et sable!

Deux pas en avant, un pas en arrière…

Après 45 minutes de dépassement de soi, nous arrivons au sommet du Mont Batur!!!! Nous sommes complètement épuisés, à bout de force, trempés, mais nous sommes fiers de nous! Il est 6h00, juste à temps pour voir le lever de soleil!!!

Il y a malheureusement beaucoup de brouillard et nous ne voyons pas grand chose…

On prend néanmoins quelques photos, nous filmons un peu et on reprend des forces pour attaquer la descente qui va s’avérer aussi longue que la montée!

 

 

 

La descente du Mont Batur

Nous nous apercevons ce que nous avons monté de nuit, et là, on se dit qu’on est complètement fou!!!!!!! Nous sommes monté sur ce chemin si étroit et si dangereux!!!

La première partie de la descente c’est bien passée. Nous sommes allés plutôt vite grâce au sable.

 

 

La seconde partie en revanche a été plus dangereuse que la montée! Les cailloux sont très glissant et beaucoup de touristes se sont foulés la cheville ou se sont fait mal en tombant.

Lors de la descente, nous découvrons un temple dans la montagne, des trous d’air très chaud sortant des profondeurs du Mont Batur et des singes!

 

 

A un moment donné, nous avons bifurqué et n’avons pas pris le même chemin qu’à l’aller. Cela nous a rallongé d’un kilomètre mais il était plus facile à descendre.

 

Nous remercions chaleureusement Kadek car elle a été très patience et compréhensible envers nous.

Quelques statistiques

Mont Batur: 1717m d’altitude ; dénivelé positif: 700m

ascension: 3,53km ; 2h40 | descente: 4,54km ; 2h40

 

Notre chauffeur nous récupère et nous amène aux bains d’eaux chaudes.

directino les bains d'eaux chaudes

 

GPX ascension et descente avec statistiques

Les cartes de l’ascension et la descente du Mont Batur avec itinéraire, altitude, distance… Vous pouvez les télécharger.

 

Ascension

Distance totale: 3722 m
Altitude maximum: 1722 m
Altitude minimum: 1085 m
Denivelé total positif : 743 m
Denivelé total négatif: -109 m
Durée totale: 02:23:30
Télécharger

 

Descente

Distance totale: 4740 m
Altitude maximum: 1749 m
Altitude minimum: 1095 m
Denivelé total positif : 158 m
Denivelé total négatif: -811 m
Durée totale: 02:38:33
Télécharger

 

Les bains d’eaux chaudes

C’est un pur moment de détente!! On a une vue magnifique des bains donnant sur le lac du Mont Batur.
Nous prenons un cocktail que nous sirotons dans nos bains et nous nous relaxons!

 

 

Kéliki

Nous retournons à Kéliki.

Mont Batur la tête dans les nuages

Mont Batur la tête dans les nuages

 

Arrivé chez notre famille, Lodra et Budi, nous décidions de faire une sieste de 2H.

 

 

Musée I Made Ada

Il est 16H, nous nous préparons pour aller au musée I Made Ada voir le spectacle de danse de Jakarta.

On est surpris de voir autant de monde, car nous avions inscrit cette sortie sur le tableau la veille en rentrant de notre promenade.

On se retrouve donc à plus de 17 personnes dans 3 voitures!

 

Arrivé sur place, on monte directement à l’étage. On s’installe à une table avec Julie et Meryl. On nous sert à boire.

Le spectacle commence!!!

 

 

On nous sert à manger gratuitement.

repas balinais

repas balinais très épicé

 

Le spectacle reprend.

spectacle de danse

 

Devant nous, il y a le gouverneur de Bali, le ministre de la culture, le chef de la police, la télévision et des journalistes.

A la fin du spectacle, I Made Ada reçoit un prix pour récompenser sa carrière dans la sculpture sur bois.

 

Puis il nous appelle tous pour faire une photo de groupe!!!


Nous discutons quelques minutes avec le gouverneur de Bali. Il nous demande d’où on venait et si notre séjour se passait bien.

On nous explique que le lendemain nous figurerons sur le journal quotidien de Bali.

Yves, l’initiateur de l’hébergement à la Kéliki Painting School, nous explique que c’est dans la tradition balinaise de faire un don en remerciement.

 

On reprend quelques photos des instruments de musique.

 

 

Kéliki

La soirée se termine et nous repartons à Kéliki chez notre 2 ième famille: Irak et Kadek.
Ils nous proposent à boire et commencent à discuter avec nous.
Ils parlent tous les deux français ce qui facilite la conversation 😉
On découvre notre chambre, toujours avec un très beau lit double King-size de 1,80x2m avec une grande moustiquaire quadrangulaire. Par contre cette fois nous avons de l’eau chaude !!!

 


Nous avons également une très grande terrasse privative donnant sur les rizières. Mais nous verrons la vue demain matin car il fait nuit!
Nous dînons sur notre belle terrasse en discutant avec notre nouvelle famille.

C’est très agréable, très calme et paisible. On s’y sent super bien! Irak et Kadek sont très accueillant.
Puis nous partons nous coucher, nous sommes épuisés. Nous espérons que la nuit sera aussi calme! Verdict dès demain!

Gridou regarde partout à la recherche de la moindre bestiole quand soudain… elle voit une énorme araignée velue. Elle est à la fois dehors et dedans. Dans un renfoncement avec un grillage. Elle ne peut pas rentrer mais on la guette de notre lit…

La fatigue l’emporte, bonne nuit.

 

Comments

comments

Posted by:

Maxou et Gridou

2 Comments

  1. tour du lịch hàn quốc sen vàng -  2016-08-05 - 20 h 57 min

    Superb post however , I was wondering if you could write a litte more on this topic?
    I’d be very grateful if you could elaborate a little bit more.
    Bless you!

    Répondre

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked (required):

Back to Top